FORUM JOHANN SEBASTIAN BACH

FORUM FRANCOPHONE SUR J.S. BACH


    Une sonate en trio au piano

    Partagez
    avatar
    Richard Etiévant
    Admin

    Messages : 76
    Date d'inscription : 02/06/2016
    Localisation : Bruxelles

    Une sonate en trio au piano

    Message par Richard Etiévant le Dim 12 Mar 2017, 14:35

    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

    Voici une interprétation remarquable d’un mouvement d'une des sonates en trio pour orgue. Je ne l’avais jamais entendu au piano. A mon avis ces sonates sont quasiment impossibles à jouer sur un instrument à clavier dépourvu de pédalier. Alors la solution est de s’y mettre à deux pianistes.
    C’est le cas ici.
    Je n’ai pas trop cherché à savoir comment ils font pour se répartir les 3 voix entre leurs 4 mains, mais j’aime beaucoup le résultat.

    Les sonates en trio sont une des oeuvres de Bach que je préfère. Elles ont, dans les mouvements rapides, une vigueur rythmique qui parfois évoque le jazz.
    Suivre mentalement les trois voix est très facile, et ces pièces pourraient constituer une initiation idéale pour qui n’a pas l’habitude d’écouter des pièces contrapuntiques.
    Je ne sais plus qui disait que celui qui maîtrise ces 6 sonates peut jouer tout le répertoire baroque.

    J’ai autrefois entendu en disque une calamiteuse transcription pour flûte et clavecin. Par égard pour ces défunts instrumentistes, pourtant très célèbres, je tairai leurs noms.

    La flûte jouait une des voix supérieures, et les clavecin prenait les deux autres voix. Le mixage était fait de telle sorte que le flûtiste était mis en valeur, mais que le claveciniste était réduit au rôle d’accompagnateur en retrait, beaucoup moins audible. Or, il est évident que les deux voix supérieures, dans ces sonates, n’ont de sens musical que si elles dialoguent à égalité.
    Dans le mouvement lent que Bach avait lui-même transcrit sous forme de concerto pour flûte, violon et clavecin, on aurait pu s’attendre à ce que le flûtiste s’octroie la partie que Bach avait choisie lui-même pour la flûte. Mais non, c’est la clavecin qui la jouait. Bref, n’importe quoi.
    Bach est à ma connaissance le seul compositeur dont la musique supporte les transcriptions les plus inattendues, tout en conservant sa valeur musicale. Ici on avait une exception qui confirme la règle. Une sorte de record !


    _________________
    Richard

      La date/heure actuelle est Mer 28 Juin 2017, 04:53